AccueilBusinessComment faire une veille juridique sur la RGPD ?

Comment faire une veille juridique sur la RGPD ?

La veille juridique prend racine dans le domaine du droit. Elle fait en sorte de jumeler la veille législative et la veille réglementaire à la fois. Que ce soit à titre personnel ou pour une entreprise, celle-ci permet de mettre de la lumière sur de nouvelles dispositions juridiques afin de les isoler.

Une étape des plus importantes qui va définir la pertinence des informations traitées avant que celles-ci ne soient diffusées. Voilà une façon de se prémunir d’éventuels risques juridiques.

En vue de l’évolution du droit, la veille juridique gagne une importante automatisation à être traitée. Comment donc réaliser une veille juridique sur la RGPD ?

Comment faire sa veille juridique ?

Pour faire sa veille juridique, il est d’abord question de surveiller quelques aspects en relation avec sa veille législative comme sa veille juridique. On parle des conditions de régulation disponibles sur le marché, de la loi, des fiscalités ainsi que des décrets.

Ceci dit, pour que cette démarche reste efficace, suivre une méthodologie qui convient parfaitement à votre entreprise est important.

Source d’informations juridiques : sont-elles crédibles ?

Tout d’abord, évaluer la contrainte de la hiérarchie des normes. Il faut s’en tenir au respect de la loi, peu importe l’état de cause.

En outre, il est nécessaire d’identifier les sources sûres. Sur la toile, il existe aujourd’hui de nombreuses sources dont on ignore la fiabilité : un bon réflexe de base serait de se référer aux sites gouvernementaux et aux éditeurs historiques qui se spécialisent dans le domaine du droit.

Quelles sont les étapes à suivre ?

Quand vous aurez finalement réussi à identifier tout ceci, vient l’étape où vous devez vous en tenir au respect de quelques points. Il s’agit de :

  • classer les informations concernant votre entreprise de sorte à extraire uniquement les plus pertinentes ;
  • se tenir à jour sur l’actualité juridique : réviser les paramètres de votre veille juridique de façon constante ;
  • transmettre l’actualité juridique (à laquelle votre entreprise est censée se conformer) au bon service ;
  • garder les résultats de votre veille juridique sur des supports dématérialisés dans le but de laisser libre accès à tous les membres de votre organisation.

Une veille légale : dans quel but ?

L’objectif d’une veille légale réside dans l’importance de cette dernière au regard d’une entreprise. Il est clair que vu la vitesse à laquelle les choses peuvent évoluer en droit, toute organisation doit faire en sorte de suivre le changement et de s’adapter rapidement.

Il s’agit notamment de veiller à suivre l’avancement des projets de loi. C’est en effet ce qui va permettre de prévoir les éventuelles modifications et de mise en œuvre d’un écrit de loi, tout en prenant connaissance du marché international qui a son tour est soumis à un règlement national.

Un atout qui va permettre à la société en question d’appliquer les changements correspondant à son activité, et ce, au bon moment. C’est ce qui offre un gain de temps considérable en plus de la sauvegarde de sa légitimité.

L’orientation de toute prise de décision au sein d’une entreprise reste essentielle : cela ne peut être assuré qu’en présence d’une veille juridique crédible.

En effet, l’actualité juridique n’est pas qu’un vecteur de règles contraignantes. Celle-ci vous offre la possibilité de tirer profit des évolutions qui se produisent au sein de votre entreprise.

Réussir sa veille juridique : les outils à utiliser

Pour systématiser la réussite de votre veille juridique, il est nécessaire de choisir les outils qui ne vous feraient pas perdre de temps. Parmi ces outils, on peut retrouver quelques références dont les alertes de blog qui vous tiennent systématiquement au courant des nouveautés. On fera référence aux newsletters des mieux connus dans le domaine « Lexis Nexis » ainsi que son homologue « Francis Lefevre ».

À Google Alertes qui va éventuellement vous envoyer l’actu à l’instant même de sa diffusion. En dehors de ces références de droit, il y a des outils de partage qui proposent des solutions permettant de bien gérer sa veille juridique comme :

  • Netyibes : organiser votre veille sur une seule et unique interface ;
  • Sccop : partager les données collectées avec vos collaborateurs ;
  • les réseaux sociaux : s’abonner à des personnalités publiques connaisseuses du domaine sur Twitter et notamment Linkedin.

Chaque secteur d’activité est tenu d’honorer ses propres dispositions législatives. Dès lors, toute entreprise doit en avoir une bonne connaissance afin de mener à bien ses activités.

Must Read

spot_img